Construction et rénovation

Qualité environnementale et construction/rénovation des lycées franciliens

Une évolution progressive sur 10 ans

L'enjeu : concilier la gestion d'un patrimoine immense et hétérogène - 500 établissements, 6 millions de mètres carrés - avec des objectifs de développement durable- technologies innovantes, évolution règlementaire.

Aujourd'hui, environ 50 opérations parmi les 200 adoptées par le Conseil régional sur 10 ans font l'objet d'une démarche environnementale aux ambitions croissantes, depuis les premières programmations de 1998 jusqu'aux derniers objectifs de 2008 en faveur des lycées "basse consommation" et "zéro énergie"

Les premières expérimentations (1998-1999)

Ces opérations ont porté sur les équipements de chauffage et d'éclairage plus performants, la déconstruction sélective, le traitement acoustique dans un contexte de recherche de qualité architecturale et technique, d'insertion urbaine.

Une approche globale, la démarche HQE (2000-2002, actuellement en travaux)

Démarche établie sur 14 cibles regroupées en 4 thématiques: éco-construction, éco-gestion, confort et santé. Des conseillers environnementaux suivant l'opération sur toute sa durée: programmation ,études, chantier, bilans en exploitation. Des budgets complémentaires de 7 à 10% du coût des travaux permettent de mettre en oeuvre ces objectifs.

Quantifier et mieux cibler les attentes (opérations adoptées en 2003-2004, actuellement à l'étude)

Dès les études de maîttrise d'oeuvre, il s'agit de quantifier les objectifs et d'approfondir les recherches sur des techniques novatrices: chaufferie bois, solaire thermique et photovolcaïque, épuration naturelle des eaux par lagunage, réutilisation d'eaux pluviales...

La certification, vers un mode d'évaluation (opérations adoptées depuis 2005)

La certification "NF bâtiments tertiaires-démarche HQE" est testée sur certaines opérations de construction neuve. Elle fiabilise pour l'heure la démarche sur la continuité des choix opérés, et doit nous permettre d'évoluer vers une validation spécifique au patrimoine et au processus régional.

Priorité pour l'énergie et l'eau, optimisation des ressources (opérations adoptées en 2006 et 2007, actuellement en programmation)

Désormais l'accent est mis sur les enjeux climatiques, avec des exigences renforcées en matière d'efficacité énergétique (lable BBC-bâtiment basse consommation- pour le neuf et isolation pour l'existant) et de préservation du cycle naturel de l'eau (infiltrations, rétention et réutilisation des eaux pluviales) tout en poursuivant une approche globale sur les autres cibles.

De nouvelles étapes à franchir

Marquée par de nombreux acquis, cette évolution va se poursuivre. Les prochaines étapes seront orientées vers des constructions "zéro énergie" avec un bilan neutre entre consommation et production énergétique. Parallèlement à ces performances toujours plus élevées, il nous faut évoluer vers une approche environnementale élargie à la gestion quotidienne et à la maintenance, afin d'optimiser les potentialités de ces réalisations novatrices comme de l'ensemble du parc existant.